La minute des gamers – partie 3

Salut ! C’est votre mascotte favorite qui vous parle, l’unique et irremplaçable Tibtyd Lirbij !

Vous pensiez que nos gamers s’étaient assagis, ou même avez renoncé à jouer ? Que nenni, sans plus attendre, voici la suite et certainement pas la fin de leurs aventures vidéoludiques !


Mme Poulpe – Mag’zine #15

Je n’ai pas de véritable coup de cœur à proprement dit ce mois-ci, je vais donc vous parler d’Undertale. Oui, bon, tout le monde en a entendu parler ! Petit RPG en pixel art, il s’agit du genre de jeu qui ne paie pas de mine mais s’avère riche en expériences et rebondissements. Les combats peuvent être résolus pacifiquement, et certains murmurent qu’Undertale pourrait se finir sans avoir attaqué une seule fois un monstre…

Intrigués ? Je vous invite à faire un tour sur sa page Steam !


Lord Shi-Woon – Mag’zine #18

Adepte des consoles nomades, mon coup de coeur de ces derniers mois se porte sur « World of Final Fantasy », un jeu de rôle dérivé de la très emblématique franchise de Square Enix. Il s’agit donc d’un épisode auxiliaire, disponible en France sur PS4 et PS Vita depuis le 28 Octobre 2016. On pouvait alors être dubitatif et se demander s’il ne s’agissait pas d’une simple pompe à fric, destinée à faire patienter tranquillement les fans de la licence avant la sortie du très attendu Final Fantasy XV. Même si le jeu vise précisément les fans inconditionnels de la franchise, avec son univers regorgeant de lieux et de personnages emblématiques de la série, celui-ci possède d’indéniables qualités qui rendent le titre tout aussi original.

La première bonne nouvelle, c’est que « World of Final Fantasy » bénéficie d’une traduction française de qualité et c’est assez rare pour le souligner. Deuxièmement, le système d’évolution des héros et des combats brillent par leur ingéniosité. Je ne m’étalerai pas ici, mais au cours de l’aventure, vous aurez la possibilité de capturer des monstres appelés « Myrages ». Selon vos choix, leurs compétences et leurs caractéristiques respectives viendront renforcer celles de vos

protagonistes. C’est la collectionnite aiguë assurée ! Au vu du bestiaire du jeu, je vous laisse par ailleurs imaginer les innombrables possibilités d’évolution. Pour un volet que je n’attendais pas, c’est une belle surprise !


Mag’zine #23-24

EsenjinFFXIV Shadowbringers

Alors là, on touche à l’un de mes plus gros coups de cœur vidéo-ludique de toute ma vie !

Shadowbringers est donc la dernière extension du MMORPG à succès de Square Enix, j’ai nommé Final Fantasy XIV. Dans celle-ci, on a droit à tous les ingrédients qui font une réussite. Une histoire à couper le souffle, menée d’une main de maître de bout en bout, avec des révélations et des retournements de situation incroyables et rarement vus dans le jeu vidéo. Des ambiances visuelles merveilleuses qui soutiennent les dialogues et propos de l’intrigue. Une bande originale qui m’aura fait frissonner à de très nombreuses reprises, et bien entendu, un « méchant » des plus incroyables et époustouflants jamais observé, certainement mon personnage préféré de FFXIV, voire de n’importe quel jeu.

En bref, foncez-y les yeux fermés, c’est une expérience à vivre vraiment puissante !


Lord Shi-WoonFFVII Remake

La série des Final Fantasy a bercé mes plus jeunes années : à cinq ans à peine, le premier auquel j’ai joué fut FFV, en rom américaine émulée sur un PC Windows 95 ! Et puis en 1997, FFVII vit le jour sur Playstation, emmenant la série vers une toute autre dimension : celle de la 3D. Quelle ne fut pas ma claque à l’époque, lorsque je vis ses graphismes pour la toute première fois.

Néanmoins, n’ayant jamais eu de Playstation (on était plutôt Big N à la maison) : j’y ai longtemps « joué » par procuration en regardant mes amis progresser dans leur propre partie et m’essayant tant bien que mal à reconstituer l’histoire au travers des bribes qu’il m’était donné de voir.

Ce n’est que bien des années plus tard qu’on m’offrit la version PC de FFVII ! Ma joie fut immense à ce moment là, certes ma machine de l’époque n’était pas une bête de performance et le jeu ramait, mais qu’importe : j’avais enfin la possibilité de jouer à ce titre, qui me faisait envie depuis si longtemps.

J’ai parcouru FFVII en long, en large et en travers avec plus de deux cents heures de jeu, passées à explorer inlassablement son univers : que de nostalgie quand j’y repense ! Le jeu FFVII a ainsi une valeur toute particulière pour moi : la bande annonce de son remake au 15 juin 2015, puis l’annonce du 9 mai 2019 pour une date de sortie au premier semestre 2020 ont fait ressurgir en moi tous ces souvenirs d’adolescence. FFVII Remake s’annonce vraiment prometteur et rien qu’à y penser, je trépigne déjà d’impatience : vivement que je m’y replonge !


L’avez-vous remarqué, certains de nos rédacteurs font un fixation sur la licence Final Fantasy, ce n’est pas la première fois qu’ils en parlaient, et sans doute pas la dernière…

Je suis sûre que tout ça vous a donné envie de jouer, alors je vous dis à la prochaine !



Avatar photo

Rédigé par

Démone ancienne. On dit que je suis la mascotte de l'association. Avec moi, vous allez découvrir les secrets du staff ! J’abhorre l'ignorance et aime l'élégance. #Yolo

Vous pouvez aussi aimer...

Natsuki

Écouter notre webradio ?


Visiter le site web pour connaître le planning

et les playlists disponibles.