Un regard gourmand sur la préfecture de Mie (Kansai)

Bonjour à tous, j’espère que vous avez passé de bonnes fêtes !

Dans la continuité des articles anciennement concoctés pour le Mag’zine, je vous invite à poursuivre notre voyage culinaire dans une nouvelle région du Japon : le Kansai ! Si vous le voulez bien, découvrons maintenant quelques spécialités gourmandes de la préfecture de Mie.

Préfecture de Mie
Crédits : Lincun, CC BY-SA 3.0 http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/, via Wikimedia Common

Le Tekone Sushi d’Ise : il s’agit d’un plat constitué de tranches de poisson cru à chair rouge (souvent de la bonite ou du thon), marinées dans de la sauce soja et servies avec du riz au vinaigre, saupoudrées de gingembre et d’algues kombu.

Consommé autrefois par les pécheurs de la péninsule d’Ise-Shima à bord de leur bateaux, ce plat simple et gourmand est devenu au fil du temps une spécialité locale réputée d’Ise-Shima.


Le bœuf de Matsusaka : il figure sur le podium des trois meilleurs wagyu du Japon aux côtés du bœuf de Kobe et du bœuf d’Omi. Sa viande marbrée se caractérise par une teneur en graisse élevée avec une basse température de fusion, si bien que celle-ci fond délicatement en bouche. Par ailleurs, la tendreté de sa chair en fait une viande de renom, à savourer en grillade ou bien en sukiyaki (fondue japonaise) pour une expérience culinaire unique.

Le gyoza de Tsu : plus de quinze centimètres de plaisir… non, non restez-là ! Je vous rassure, il est toujours question de cuisine ici ! Seulement, les « dumplings » comme le désignent les anglo-saxons, sont l’un des mes grands péchés gourmands et les gyozas n’échappent bien sûr pas à la règle.

Quinze centimètres, c’est bien le diamètre de l’emblématique gyoza de la ville de Tsu. Dans son imposante enveloppe, le gyoza de Tsu se mange frit, garni d’une farce constituée de viande hachée et d’aromates : l’histoire raconte que le plat fut servi en 1985 pour la première fois à des écoliers afin de satisfaire leur appétit. Chaque bouchée étant à la fois croustillante et juteuse, le plat gagna rapidement en popularité auprès des enfants mais aussi des plus grands !

Si vous pouviez déguster l’un de ces plats : lequel aurait votre préférence ? A titre personnel, mon estomac penche plutôt pour le Tekone Sushi, mais rien n’empêche de l’accompagner d’un gyoza non ? (Surtout si c’en est un de la ville de Tsu !).


J’aurais grand plaisir à vous retrouver dans une prochaine dépêche sur la thématique des spécialités nippones, portez-vous bien d’ici là.



Avatar photo

Rédigé par

Ici Lord, « petite main » pour le Mag'zine dans la rubrique Soleil Levant, on m'exploite 48h par jour (oui, oui c'est possible !). La preuve : on m'avait averti que le taff serait rude. Or, un homme averti en vaut deux. Donc 2*24... vous me suivez ?

Vous pouvez aussi aimer...

Natsuki

Écouter notre webradio ?


Visiter le site web pour connaître le planning

et les playlists disponibles.